Loading...
fr

Blogs

louloute71

bonjour je suis un homme de 49 ans et je suis de corpulence ronde

et j'ai fort desir de m'habiller en femme et je ne sait comment faire

de peur de me trouver completement ridicule

j'ai deja eu experience de m'habiller ainsi avec les vetements de ma mere

et je me trouvais plutot jolie et j'aime bcp les relations avec les hommes

aussi

et je me demande si c'est normal que ce desir de s'habiller en femme resort en ce moment

et est ce que je suis normale


louloute71 Jan 15 · Commentaires: 2
Mahdy

pour moi j'ai eu beaucoup d’expérience qui est confuse moi depuis que je suis trop jeune :

à 11 ans je me souviens avoir joué avec les autres enfants : se déshabiller et se toucher les pénis et des fesses mais c'était dénué de sens et pour le plaisir de jouer . le tour dans histoire qu'une vieille dame de nos voisin nous a vu et le lendemain elle réconforte moi et menaçant de dire à mon parents , j'étais jeune et j'avais peur alors je la mendier de garder un secret et laisser tomber..elle laisse-moi partir et a promis de ne dis jamais à personne si j'obéis.

je ne sais pas si tu le feras crois cette partie mais je jure ce qui s'est passé suivant : quelques jours plus tard elle m'a invité chez elle et m'a forcé à la sucer pénis de mari !! imaginez un 11 ans garçon donnant pipe à un gros + 50 ans pervers pendant que sa femme me regardant et me donnant une fessée, jouant parfois avec mon cul. c'était brutal l'humiliation parce que je refusé dans un premier temps. même moi non savoir ce qu'on me demande faire mais c'était quelque chose tort elle m'a dit si je fais ça fois, ce sera la dernière fois je l'ai crue mais c'était un mensonge de toute évidence et elle a dit que depuis que j'avais fait-le une fois que c'est fait moi coupable comme eux. Remercier mon dieu c'est arrivé juste 4 à 6 fois avant qu'ils quitté la ville.

c'était une expérience horrible ça m'a changé de à l'intérieur parce que je ne peux pas parler à ce sujet à n'importe qui. je craignais personne ne me croira et je le ferai être puni pour ce que j'ai fait même moi j'y ai été forcé. ça me change carje me souviens de l'ancien salope dit jamais vu son mari profite fellations comme quand je l'ai fait elle m'a dit que je suis doué pour sucer le pénis . pour une raison quelconque, même le sentiment de culpabilité et dégoûté de ce que je fait mais quelque part à l'intérieur j'aime ça.
donc à 16 ans que je faisais quelques pipe à 2 ou 3 les gars je sais mais c'était il n'y a rien d'autre que j'ai refusé pénétration ou toucher même embrasser..parce que je dégoûte mec et je ne les aime pas.


voici le problème je me sens droit j'aime les filles et j'ai fait l'amour avec eux normal mais j'adore sucer bites même je déteste être avec des hommes..j'ai arrêté de faire des pipes et a continué à vivre droit avec tas de relations avec des filles de mon âge pour presque 10 ans..


à 26 ans il n'y a pas si longtemps un autre gros incident sexuel qui m'est arrivé. j'étais dans le bus de retour de l'université et c'était plein..j'étais à l'arrière du bus pour rester à l'écart des gens qui poussent. Je me tenais à côté de ce vieux couple (la femme avait au moins 50 ans et le mari 60 ans ou plus), j'ai mis mon casque et j'ai commencé à écouter de la musique. la vieille dame a un corps magnifique et un beau cul alors quand je regardais son cul son mari a vu ce que je faisais donc j'avais honte de mon comportement et je me sens embrassé j'ai essayé de changer de place mais le bus était plein. Je suis revenu à ma musique et j'ai fermé les yeux pour oublier ce qui s'était passé. Soudain, au bout d'un moment, j'ai senti quelqu'un toucher ma bite ! J'étais choqué que ce soit le mari, j'ai nié au début en le considérant comme involontaire, mais après ce n'était pas le cas, il a commencé à att****r ma bite et à jouer avec sa main en essayant de me faire bander. j'étais choqué et je ne pouvais rien faire et je n'avais rien à dire et je craignais la réaction des autres mais les choses ne se sont pas arrêtées là et le grand autre choc que la femme a commencé à me peloter le cul aussi, elle a continué à frotter et à serrer et quand Je me retourne, elle m'a souri en donnant une expression pour détourner le regard et garder son calme. avec le temps pendant environ 10 minutes, les contacts par derrière des femmes et de son mari avec mon pénis, j'ai eu un sentiment merveilleux que c'était au-delà de toute description jusqu'à ce que j'aie un orgasme et que je jouisse dans mon pantalon. ceci quand le mari le remarque et se tourne vers sa femme et rit. après cela, sans même parler, il écrit son numéro et me le donne et descend à la station suivante comme si de rien n'était. je ne les ai pas appelés et j'ai toujours le numéro c'était vrai j'ai aimé ça mais ils sont toujours des gens étranges et je ne les connais pas.


après cet incident, cela m'a dérouté encore plus parce qu'après un certain temps, j'ai commencé à porter secrètement des vêtements et des sous-vêtements pour femmes et j'aime ça parce que je me sens bien et détendue. à cette époque j'ai découvert que j'aime le fétichisme des pieds et être soumis aux filles..

je suis perdu et je ne sais rien de ma sexualité : suis-je bi ou gay ou travesti ou hétéro car je ne suis pas intéressé par l'homme hétéro !?
Mahdy Jan 5 · Commentaires: 1
Robin29396
C'était en juin 2017 à l'occasion de la Pride de Marseille: à cette époque-là, je traversais une période difficile; cet événement était pour moi l'occasion de me détendre et de me vider l'esprit.


Durant cette Pride, j'ai croisé une belle brune coquine, plus grande que moi certes (en même temps, elle avait des talons très très longs) et plus âgée, mais qui était tellement sublime (par respect pour son anonymat, je la nommerai par la première lettre de son prénom: P).


Avec P, on s'est bien entendu et nous avons fait toute la Pride ensemble, rien que tous les 2 (avec des amis à P. l'accompagnant): c'est la première fois en ce qui me concerne que je sortais dehors avec une femme comme elle, et je dois l'avouer, j'ai adoré.


Je me fichais totalement du regard des autres: il n'y avait que P. et moi. Pendant cette sortie, on dansait sur fond de musique techno-electro d'un des chars, on se faisait des smacks et on se tenait la main (ça m'a fait plaisir).


Vers la fin, alors qu'on continuait notre balade, nous nous sommes mis au beau milieu du monde qui continuait à danser et nous nous sommes embrassés langoureusement: j'ai tellement adoré. J'ai remercié P. pour ce baiser merveilleux et P. m'a remercié à son tour.


Un char avec les enceintes s'est posée près du Vieux-Port: nous étions juste à côté. P. a commencé à monter sur le char et je la suivis ensuite. On a continué à danser, à s'embrasser passionnément et, par un élan de passion, je l'ai prise dans mes bras et je l'ai soulevé.


A la fin de la Pride, nous sommes restés ensemble et nous nous sommes baladés le long des rues de Marseille: si on enlève le moment où une vieille nous a balancé de l'eau + du liquide vaisselle en marmonnant depuis son balcon, P. et moi avons passé une merveilleuse journée ensemble.


Je voulais encore rester avec elle, prendre un verre avec elle, passer la soirée, voir même la nuit à ses côtés, mais j'ai dû partir pour des raisons familiales. Alors nous nous sommes quittés avec un dernier baiser langoureux qui a duré plusieurs secondes.


Malgré cette période difficile à laquelle j'ai vécu, cette première sortie en extérieur avec une belle compagnie m'a fait du bien au moral: avec elle, j'ai pu apprécier cet instant.


Aujourd'hui, je désire sortir à nouveau dehors avec l'une d'entre vous: sortir boire un verre, passer une soirée ensemble à se tenir la main, à s'embrasser et plus encore. Bref: une sortie en duo, comme un petit couple (un couple entre amant et amante).


A certaines: j'espère sincèrement pouvoir vivre cet instant extérieur avec toi, avec l'une d'entre vous mesdames.

Robin29396 Nov 16 '21 · Tags: coquine, baisers, coquin, danse
folietv

hiver 1985 je décide de passer le cap, ma première sortie en foret habillé bien évidemment en fille.

Je connaissais un endroit de rencontres pour les coquins dans la belle foret de Fontainebleau.Ce jour là j'avais choisi je mettre une petite jupette en jeans et des bas, pas de petite culotte , bottes et manteau de fourrure pour avoir bien chaud, malgré des températures négatives ce jour là.

je gare ma voiture sur le parking d'Apremont ( certain  connaisse ) et je commence à m'introduire dans le sous bois tout en respectant une distance où l'on pourrais  me voir.

Au bout d'un quart d'heure une voiture se gare à coté de la mienne, en descend un petit papy , et commence à se diriger vers moi .

Nous commençons une discussion un peu coquine, tout en s'approchant de moi je sens ses mains sur la dentelle de mes bas , mains chaudes et très agréable, mon clito commençais à prendre un petit de volume, par contre la température négative allait contre mon désir.

Il me demanda s'il pouvait aller pour loin dans sa recherche, d'un ouiiiiii je lui donnais cette autorisation, ses mains chaudes caressaient mes petites boules et d'un doigt je sentais une pénétration de ma rose ( tous les jours après mon bain je huile ma petite chatte toujours prête à recevoir un objet magique appelé sexe).

Nous avons partagé un long baiser chaud , humide , sensuel ....... et ses mains toujours sous ma jupes me donnant un plaisir obsessionnel. mon clito perlait de plaisir.

Et de nouveau , il me demanda encore une fois s'il pouvait encore plus moi, toujours d'un soupir et un signe de tête , seul lui pouvait décider  de ce qu'il voulait , et là il s'agenouilla devant moi sa bouche et son souple chaud  à hauteur de mon sexe, il me poussa violemment contre l’arbre qui était derrière moi, soulevant le peu de tissu de ma jupette, et enfourna mon clito en demi érection dans sa bouche chaude, je sais les succions et les va et vient très actifs de mon partenaire, se mains caressaient mes fesses de temps en temps un petit doigt venait pénétrer ma chatte.

J'avais toujours du mal à avoir une véritable érection , la salive de mon papy coulait sur mon entre cuisse , effet de froid désagréable, et lui ,il s'acharné sur mon petit bout de viande.

C’était terrible pour moi et pour lui aussi.

Alors il s’arrêta net et me proposa de finir se qu'il avait commencé chez lui,  toujours d'un signe de tête et un long soupir validant sa volonté.

Nous sommes allés chez lui , au chaud blotti contre lui dans son lit , nous avons fait l'amour toute la nuit jusqu'au petit matin. i

Il a été mon amant  pendant des années, et il est parti un jour d'hiver pour l'éternité


Voilà J "avais envie de vous  faire partager le meilleur moment de ma vie

Bises les filles, je vous aime

Hélène


folietv Nov 15 '21 · Voter: 5 · Commentaires: 2
lilileet
Il veut me mettre au lit de plus en plus tôt 

Mon corps change rapidement depuis qu'il

me fait prendre des hormones. J'ai de 

fréquentes bouffées de chaleur et ma poitrine

gonflée tend la nuisette longue que je porte.

Il ne me fait plus de demandes mais je sais ce

qu'il veut. Quand j'enfile sur le bord du lit les 

collants voile ultra fins, que je  glisse mes pieds

dans les mules vertigineuses, que je rabat ma

nuisette sur mes attraits et que je me glisse sous

les draps, je vois ses yeux briller, découvrir ses dents carnivores, sa braguette bombée.


Trois fois, trois fois il éjaculera cette nuit

encore. Blotti contre moi, ses mains couvrent mes

seins gonflés. Il les caresse doucement à travers

le nylon en embrassant mon cou.

Son sexe tendu appuyé contre mes fesses je sens

son désir de moi. Je tremble comme une biche

prise dans les griffes d'un lion et sentant que je lui

appartient totalement. 

Je sais qu'il guette les signes de mon abandon et

peu à peu ses tendres caresses me font gémir.

Sa main vient palper mon sexe à travers la

nuisette et les collants. Il le saisit et de son pouce 

caresse doucement mon gland. 

Quand il y détecte la moindre trace d'humidité,

c'est comme un signal pour lui.

Il lache mes seins, tourne mon visage contre le

sien et allongée sur le dos il me prend.

Ma nuisette relevée à demi, son gros

gland durci vient frapper mon collant à l'endroit

de l'anus. D'un coup de rein, il entre en moi.

Je gémis plus fort comme il me chevauche.

Mon sexe tendu sous le collant, ma liqueur de fille

s'écoule doucement, mes jambes gainées et mes pieds toujours chaussés enserrent sa taille.

Il éjacule bruyamment en moi et je soupire plus fort tandis que son sperme épais et brûlant remplit mon ventre. 

Il s'assoupit, son sexe en moi, ses bras protecteurs m'entourent. Je m'endors moi aussi.


Le jour se lève à peine, son bras m'entoure 

toujours. Je sens contre mes fesses humides son sexe qui se tend.

Je lui fais face, il me sourit. J'entoure son membre de ma main et le masturbe doucement.

Il m'embrasse. Je m'enfonce sous les draps et

prends son membre dans ma bouche. 

Je léche comme une glace sa queue et ses couilles. A son tour de gémir. Entre mes doigts 

son membre durcit encore, son gland gonfle encore et je glisse le bout de ma langue dans son urètre. Enfin je glisse un doigt dans son

 anus. C'en est trop pour lui. Il se tend, se cambre et dans un ultime spasme remplit ma gorge de son foutre .

Instantanément il se redresse dans le lit et me découvre du drap. Il saisit mes petits pieds gainés

et se masturbe sur leur plante.

Rapidement il éjacule, recouvrant mon collant 

du liquide visqueux. Il s'empare alors de mes 

 mules et m'en rechausse. Puis il me recouvre du drap et me laisse ainsi, pantelante, soumise, mon 

corps de femme prèt à de nouveau assauts, mes seins tendus sous le voile, ma petite verge a demi tendue en arc sous le collant



















lilileet Oct 29 '21 · Voter: 5 · Commentaires: 3
cuagoder
https://fr.xhamster.com/videos/morning-pleasure-xhAeSoj
cuagoder Sep 29 '21 · Tags: ejac, éjac, gode, trav
Patou
A 16 ans, je n'étais pas viril du tout. Imberbe encore et le corps lisse.

Mes copains s'en apercevaient et se moquaient.

Un camelot vendant des vêtements sur le marché s'en est aperçu aussi.

Plein été, forte chaleur et clameur du public s'affairant autour des étals.

Il me propose un jean bien sympa à un prix parfait pour mes petits moyens.

Cabine d'essayage où il m'accompagne pour mettre des épingles dans le bas.

Sa main frôle ma braguette, tout mon corps frissonne, je ne m'éloigne pas, pourquoi ?

Le soleil mord la place du marché et les gens rient.

Il attire ma main jusqu'à son sexe qui palpitait dans mon dos.

Je le serre entre mes doigts, pourquoi ?

La rumeur est forte dehors.

Il passe son doigt que je sens mouillé par quelque chose sur mon anus.

Mes reins se cambrent, pourquoi ?

Des clients appellent et le soleil brûle.

Son sexe me brûle aussi tel un dard et il met sa main sur ma bouche tant la douleur est forte.

Je revins le samedi suivant pourquoi ?


Patou Aoû 29 '21 · Voter: 3 · Commentaires: 3
Robin29396

Depuis quelques années déjà, je suis en discussion avec Bella, que ça soit sur ce site et ailleurs.

Le temps passait, mais le désir et l'attirance s'intensifiaient et le feeling commençait à être au rendez-vous. Alors, j'ai pris mon courage à 2 mains et j'ai proposé à Bella une rencontre pendant mon séjour à Rennes cet été, et ça tombait bien car elle a accepté vu qu'elle était présente.


Comment dire ? Sur les photos, elle est sublime. Mais en réel, elle est encore plus sublime en robe, en bas nylons et en talons rouge. Oui, elle est tellement belle en vrai et elle a vraiment un magnifique visage; à vrai dire, quelques jours avant, j'étais stressé par peur de ne pas lui plaire.


Mais au final, nos soirées passées ensemble étaient merveilleuses et torrides à souhait: on discutait de tout, on buvait du vin, on écoutait de la musique pour détendre l'atmosphère. 


Et là, la tension coquine était à son apogée: j'ai adoré caresser + embrasser ses jambes et ses pieds recouverts de bas nylons, un pur plaisir (d'habitude, je ne suis pas vraiment fétichiste des pieds, mais j'ai bien apprécié l'instant), j'ai adoré embrasser tout son corps et j'ai adoré l'embrasser, tout comme j'ai adoré jouer avec elle passionnément et fougueusement pendant des heures.


Et ce plaisir était réciproque aussi puisqu'elle a apprécié ces moments.


Au final, sans rentrer dans les détails, pour laisser un peu de mystère, ce fût 2 soirées mémorables, complices et délicieuses pour elle comme pour moi. J'aurais aimé qu'on soit ensemble plus longtemps pendant mon séjour, mais c'est pas grave: avec Bella, on en a profité longuement et passionnément.


Et oui: ça valait le coup de faire plus de 1000km pour deux soirées avec cette merveilleuse Déesse.


Message pour Bella: merci encore pour cette superbe rencontre, j'ai hâte de te revoir et je ferai en sorte de revenir l'été prochain ;)

Robin29396 Jul 26 '21 · Commentaires: 1 · Tags: passion, coquine, désir, rencontre
lilileet
Monsieur attendait devant le perron, accompagné

d'une dizaine d'hommes et de femmes.


Certains des hommes étaient élégamment vétus, d'autres en bottes et vètements de travail .

Les femmes portaient tailleur

et hauts talons.


Quand Marilyn se présenta en haut des marches

 les discussions s'arrétèrent et tous les visages

se tournèrent vers elle. Les yeux s'agrandirent et

beaucoup restèrent la bouche ouverte.


Les joues de Marilyn étaient brûlantes. Ce n'était

 pas seulement la gêne de tous ces regards

posés sur elle qui la détaillaient à travers ses voiles transparents :

Ses organes percés, ses magnifiques seins, sa

 taille si fine, ses hanches larges, son petit pénis

dressé, ses petits testicules ...


Ce qui causait le feu des joues de 

Marilyn, c'étaient aussi elle en était sûre, les deux

grosses piqûres que la servante lui avait fait, une

dans chaque fesse.


Matin et soir à partir de maintenant, ordre de

Monsieur dit-elle.


Monsieur était resté immobile la bouche

 entrouverte comme les autres. Il se ressaisit

vite, sourit et tendit le bras vers Marilyn,

l'invitant à descendre le rejoindre.


Marilyn descendit les marches en chaloupant, 

dans ses hautes mules.

A chaque pas elle sentait la caresse des collants 

et du déshabillé sur ses testicules, le frottement de

 la  ficelle du string contre son anus.


Ses tétons étaient en feu, ils dardaient comme 

jamais contre le voile du soutien gorge et 

 étaient à vif. En même temps malgré 

sa honte, le frottement des collants, du string et 

du déshabillé sur ses fesses la rendaient folle et

 elle sentait sa petite verge durcir 

et former un arc de cercle jusqu'à l'anneau de 

son nombril .


Enfin elle fut aux côtés de Monsieur. Il sourit plus 

fort.

- Je vois que ton nouveau traitement a

 commençé dit il.

Ce disant et à la vue de tous qui regardaient il 

glissa ses mains sous le déshabillé et le soutien 

gorge 


Il arracha un petit cri à Marilyn quand il referma 

 ses énormes mains sur ses seins et qu'il pressa 

entre deux doigts ses mamelons à vif. Il prit sa 

bouche et plaquée contre lui, elle sentit sa verge 

se tendre à lui faire mal tandis que son gland

 faisait mine d'avaler l'énorme cabochon dont il 

était paré et que son anus semblait aspirer 

string, collants et déshabillé.


Comme Monsieur avait avancé une jambe entre 

ses cuisses, elle gémissait sans honte et ne

 comprenait pas ce qui lui arrivait 


- Je vois que ton nouveau traitement a 

 commencé sourit Monsieur 

Ce disant, il glissa une main sur ses fesses sous 

les collants. 


Toujours gémissante, Marilyn posa les mains 

sur les épaules de Monsieur tandis qu'il 

introduisait le doigt profondément dans son anus.


Elle était arc-boutée dans ses mules, totalement 

soumise au plaisir, insouciante de tous les

 regards braqués sur elle.


- Il est temps que je te fasse visiter ma chérie, dit 

il enfin.


Marilyn avait conscience que tous les regards

 étaient braqués sur elle, sur sa verge bandée en 

arc, sur ses seins gonflés pointant droit devant 

elle, leurs tétons turgescents trouant les voiles,

sur ses fesses rebondies que la main de 

Monsieur pénétrait profondément 

Elle marchait à côté de Monsieur, sa démarche 

chaloupante, serrant les lèvres comme elle sentait

l'excitation monter en elle. Elle sentait sa liqueur 

inonder la main de Monsieur plongée en elle, le 

frottement des collants sur sa peau et la caresse 

 du déshabillé étaient difficilement supportables.


S'appuyant sur l'épaule de Monsieur, elle

 gémissait des non non et oui oui dans son oreille 


- Regarde Marilyn, dit Monsieur  comme ils arrivaient devant un vaste enclos

 - je te présente Hector, tu lui dois beaucoup. 

Ce disant il désignait un gigantesque verrat, qu'un 

homme tenait tant bien que mal par une corde

 reliée à un gros anneau qui lui traversait la truffe.


- Vois tu continua Monsieur, sa main renforçant

 davantage son étreinte sur l'anus ruisselant de

 Marilyn,

- Hector, en plus d'être un amant insatiable,

 dispose de réserves presque inépuisables.

Montrez lui, ordonna t'il à l'homme qui tenait le 

cochon 


Celui ci obligea l'animal à montrer sa croupe et 

 son flanc.

Alors Marilyn vit ses deux monumentales

testicules. Elle fit un 

- Oh

 de surprise alors que les autres femmes

 présentes pouffaient 

- Allez approche toi dit Monsieur en tirant Marilyn 

vers l'animal.

Il lui fit soupeser les énormes sacs dont était

 affublé l'animal. Ils étaient chauds et très lourds 

Marilyn rougit comme elle sentit frémir la bête.

 

- Tu vas assister à une fausse saillie continua t'il 

- C'est obligatoire sinon les couilles du pauvre

 Hector éclateraient  

Toute l'assistance rit 

- Allez y ordonna Monsieur au palefrenier 

- Et regarde bien ca te servira certainement 


Marilyn ne comprit pas ce qu'il voulait dire mais 

le palefrenier guida l'énorme porc vers une

 espèce de cheval d'arçon en métal creux.

Celui ci se hissa sur les pattes de derrière sur 

l'engin. Ses énormes testicules ballotaient.


Le palefrenier plaça sous le bas-ventre de 

 l'animal un grand seau de métal et saisit l'organe 

qui lui servait de pénis, très fin et tire-bouchonné 


-  Allez marilyn va aider le pauvre Hector 

dit Monsieur en retirant sa main de l'anus de

 Marilyn et l'essuyant sur le déshabillé 

 

Le visage de Marilyn était écarlate comme elle

 regardait les énormes appendices comme

 fascinée 


L'animal hissé sur l'appareil bougeait

 maladroitement.


- Tu lui lèche les couilles comme tu sais si bien 

le faire 

Reprit Monsieur déchainant l'hilarité chez les

 dames.


Marilyn s'agenouilla derrière l'animal. Le palefrenier resta la bouche ouverte devant 

l'apparition de cette fille superbe a genou.

Les cuisses écartées dévoilaient la petite verge 

tendue en demi cercle sous les collants, les petits 

pieds délicieusement gainés et parés dans les mules.


Plaçant ses paumes en coupelle sous les énormes 

testicules Marilyn approcha son visage. La bête 

rapprocha ses pattes de derrière afin d'éteindre 

plus étroitement le mécanisme et son souffle

 bruyant s'accéléra. 


Quand Marylin commenca à lui lécher doucement 

les couilles, le verrat se mit à grogner et son 

 corps fut pris d'une agitation frénétique 

 

Le choc du corps de l'énorme bête contre la

 structure métallique résonna très longtemps.

Monsieur s'était plaçé derrière Marilyn et lui 

malaxait les seins et les tétons.


Le palefrenier avait fixé l'anneau du mufle 

maintenant la tête de l'animal bavant redressée 

et d'une main guidait l'étrange verge vers le seau 


Enfin le verrat se crispa et un jet sonore s'écrasa 

contre les parois du seau. Marilyn se redressa, 

alors que Monsieur lui tenant toujours un 

 mamelon, son autre main se glissa sous ses collants, détache la petite verge et caressa les

 petits testicules.


Comme une machine qui ne s'arrète plus une fois 

démarrée, le verrat dechargait par à coups sa semence dans le seau.


Quand le palefrenier se releva, le seau était

 presque plein. 


- Donnez en un verre à Marilyn dit Monsieur,

elle l'a bien mérité 


 Alors que les femmes présentes prenaient un 

air dégoûté, le palefrenier présenta à Marilyn un 

verre rempli de l'épais liquide blanchâtre.


Marilyn était affolée de désir. Ses mamelons

 étaient brulants, ses seins gonflés, sa petite

 verge libérée pointait horizontalement sous les 

collant. Monsieur libéra son sein et écartant la 

ficelle du string, rentra le poing dans son anus 

trempé.


Marilyn cria, sa liqueur inonda le poing de

 Monsieur, le gros cabochon de son gland sembla 

disparaître dans son urêtre, elle était debout dans

 ses mules, les hommes présents la 

 contemplaient ébahis, déesse prisonnière

 exhibant sa féminité parée de ses multiples 

anneaux d'esclave sexuelle et les femmes la

 regardaient avec envie 


Elle aurait voulu dire non à ce verre tendu vers

 elle. Monsieur accentua sa pression. Ses

 collants étaient trempés. Elle tendit ses mains 

tremblantes et saisit le verre.


Quand le verre fut vide, qu'elle eut avalé le liquide 

épais et brûlant, Monsieur, la libéra et

 s'essuyant de nouveau les mains sur son collant,

s'exclama :


- Viens chérie, je vais te présenter à Hermes 

mon étalon favori.


(A suivre ...) Carole le Vice alias Lilileet 

Le 10 Juin 2021









































 


















lilileet Jui 11 '21 · Commentaires: 1
lilileet
Quand Marilyn ouvrit les yeux il faisait grand jour. Elle était allongée à plat ventre nue au milieu du

 grand lit de sa chambre. Elle toucha son anus, à part les anneaux qui l'entouraient tout allait bien.


 Elle toucha son pénis, à part l'anneau de son gland et ceux de ses testicules rien d'anormal la

 non plus. 

Elle se demanda si elle n'avait pas révé. Dans son rêve elle était suspendue nue  par des chaines

 et Monsieur l'avait prise pendant des heures Elle relacha la pression qu'elle exerçait sur sa

 voluptueuse poitrine et s'allongea sur le côté.


Les anneaux de ses seins brillaient dans le soleil.Paulette apparut devant elle, le regard neutre.


La servante portait une jupette noire beaucoup plus courte que la fois précédente. 

Sous le léger corsage pointaient ses petits seins nus . Elle était chaussée de mules noires à petits

 talons  et portait des bas voile fumé dont les jarretelles ornées de rubans étaient attachés à la

 culotte.


La culotte étant transparente ne cachait rien de son intimité et Marilyn baissa les yeux quand

ils croisèrent la paille qui saillait horizontalement.


- Nous devons nous préparer madame dit Paulette d'une voix qui parut terne à Marilyn.

- Monsieur vous attend pour la visite du parc


Et elle trotta jusqu'à la salle de bains sans plus attendre.


Bientôt Marilyn fut baignée, maquillée, ses ongles faits.


Marilyn aurait voulut choisir ce qu'elle allait porter, peut étre des leggings, un crop top qui mettrait

en valeur sa poitrine et des sandales très hautes qui la cambreraient et feraient ressortir ses fesses.


La servante s'éloigna vers les penderies en trottant sur ses mules. La jupette trop courte dévoilait

 sa culotte, la large tâche sur ses fesses à l'endroit de son anus largement distendu trahissant une sodomie très récente.


La lingerie qu'elle présenta à Marilyn était encore emballée.


La servante fit enfiler à Marilyn un large string en tulle à pois noirs. elle recouvrit soigneusement 

les petits testicules et la fine verge, laissant dépasser son gland disproportionné, l'anneau

qui le perçait et de chaque côté de la verge, les anneaux qui perçaient les testicules.

Le petit noeud de la culotte reposait sur le frein du pénis. 


Elle positionna la ficelle du string profondément dans ses fesses et le remonta 

haut sur les hanches.


Le top en tulle noire à gros pois noirs également, consistait en un soutien gorge à armatures qui se

fxait dans le dos et autour du cou, couvrant de sa fine résille le haut du torse de Marilyn.

Marilyn reposa chacun de ses seins voluptueux dans le filet.


Les larges anneaux de ses tetons  étaient 

plaqués contre la tulle.


Puis la servante lui présenta un très fin collant voile plumetis repassé gris souris . Marilyn l'enfila

en plaçant soigneusement la marque plus fonçée des orteils et des talons, l'étirant sur ses jambes,

plaquant le gousset sur ses testicules et ses fesses et le tirant sur son ventre.


La servante fit courir ses doigts le long des fesses de Marilyn, glissant la couture du collant 

profondément entre les fesses de Marilyn, positionnant les anneaux de son anus géométriquement,

à plat de part et d'autre

Se plaçant devant Marilyn et glissant sa main sous le collant, elle disposa également à plat de part

et d'autre de sa verge les anneaux de ses testicules.

Elle relia l'anneau de son gland à son nombril, sortit d'un écrin à bijoux un gros cabochon orné 

d'une amethyste qu'elle inséra sans difficulté dans son urètre et retendit le collant sur le ventre 

de Marilyn.


Les ficelles tendues de son string sur ses hanches

dépassaient largement au dessus de la ceinture 

des collants 


Un nouveau passage aux penderies, les talons

 des mules de la servante qui claquaient sur le

 sol et elle présenta à Marilyn un très long 

déshabillé bleu gris en voile de nylon, retenu 

à la taille par une ceinture de soie grise.


La servante lui demanda de s'asseoir sur le lit

pendant qu'elle allait chercher les chaussures.


S'agenouillant au pieds de Marilyn, la servante 

sortit les chaussures de leur boite. 


C'est à nouveau des mules très fines que la

 servante lui enfila. 


 En cuir laqué vert, les fines lanières croisées des mules laissaient les doigts

de pieds ornés de bagues de Marilyn découverts. La marque légèrement plus ombrée

des collants à cet endroit masquait à peine le

 rouge vif des ongles.


Les talons aiguilles très hauts étaient dorés. Marilyn se regarda dans la glace. Le déshabillé 

couvrait ses chevilles fines. L'anneau de son nez, ceux de ses lèvres brillaient.

Elle voulut se passer la langue sur les lèvres, sentit le gros clou qui la traversait.


Et elle eut l'image de l'énorme sexe de Monsieur dans sa bouche, de son sperme épais qui coulait 

dans sa gorge. Elle avait très faim.


- Vous êtes fabuleuse, irrésistible 

 ne pu s'empécher de s'exclamer la servante.


Marilyn se dit que Monsieur avait fait d'elle une catin, sa catin et elle ne trouvait pas juste de se

 retrouvera ainsidans le parc, livrée à la convoitise

 du regard des hommes, alors que surement les

 autres femmes dehors seraient plus habillées


- Il faut y aller 

insista la servante

- Monsieur doit attendre


(A Suivre ...) Carole le Vice alias Lilileet Le 1er Juin 2021


  








lilileet Mai 31 '21 · Voter: 5
Pages: 1 2 3 4 5 ... » »»
Pubs