Loading...
fr

Blogs

Résultats pour: "exhib"
Lola93

Bonjour, j'avais envie d'écrire un petit texte, il est réel, juste la fin fantasmé car je n'ai jamais revu cet homme et cette histoire date de 6 mois, depuis, des circonstances on fait que je ne peux pas vivre ma vie de femme comme je le voudrais.


Je suis lola, bisexuellle, salope à former, j'ai 45 ans et l'envie de me travestir, j'ai toujours eu ce côté féminin, mais j'ai envie aujourd'hui qu'il se révèle vraiment, je cherche l'homme qui fera jaillir la femelle qui dort en moi.


Ça a commencé avec de l'achat de lingerie féminine sexy, string, boxer dentelle, combinaison résille, j'aimais la sensation de la dentelle et des bas sur ma peau, puis je me suis exhibée dans un ciné porno à Paris avec, j'adorais me faire caresser, peloter, me faire traiter de coquine, de salope, j'avais à l'époque rencontrée un homme de 55 ans j'en avais une trentaine, il aimait me voir en dessous, chez lui parfois je m'habillais en femme, mais ça restait dans des lieux privés.

Puis la vie à fait que je me suis installée avec une femme pendant quelques années, période révolue.

J'avais besoin d'être sans attache pour laisser libre court à mes envies, mes fantasmes, cette envie d'être de plus en plus féminine est de plus en plus présent en moi, je me suis donc mise à chercher l'homme avec qui je pourrais partager mon envie de me féminiser et de me soumettre en précisant que j'avais besoin d'être éduquée, que c'était le tout début pour moi.


J'ai échangé avec un homme, qui aimait beaucoup les travestis très féminin et qui aimait se promener avec, sortir, je lui ai donc dit que j'en étais pas à ce stade et que j'étais incapable de sortir en femme, c'était pas un problème pour le 1er rendez-vous, il voulait qu'il soit à l'extèrieur et il m'a quand même demandé de faire quelques efforts, des touches féminines et que le jour J je serais Cynthia, j'étais d'accord.


Le jour du rendez-vous arrive, je me suis réveillée différente ce jour là, à rentré dans le jeu, je m'étais épilée quelques jours avant, ça m'avait fait quelques petits boutons, j'étais dégoutée je voulais être la plus belle possible, toute proportion gardée, vu que je ne serais pas femme, mais quand même j'avais cette forte envie de plaire.

Je me prépare, je me fais toute belle, propre en profondeur, parfumée, fond de teint et noir sur les cils, je met une combinaison résille, un string, un chemisier transparent, pour cacher tout ça je met un jean et un blouson, je n'ai pas mis de chaussette, l'on devine donc le résille, malgré que tout soit caché, je me sens pas tout à fait à l'aise, dehors, mais une fois dans ma voiture je me détent, j'ouvre même mon blouson, laissant voir le chemisier transparent.


Nous avions rendez-vous devant un square, place denfert-rochereau, je l'attendais sur un banc, le blouson à demi ouvert et les jambes croisées, le jean était remonté mi-mollet, on voyait donc le collant, un homme arrive,


« Cynthia ? »

« Oui, bonjour »,


il s'assoit, me caresse le mollet et me fait la bise en éffleurant mes lèvres,


« tu es charmante et tu sens très bon, je vois un léger maquillage, des dessous, merci de t'être un peu féminisé »

« Merci à toi, tu sais si je pouvais sortir en femme, je le ferais volontiers, j'aime, mais en tout cas je suis contente de te plaire et tu me plais aussi »

« ça commence bien alors, et je suis là pour que un jour tu sortes avec moi entièrement féminisé »


D'une voix douce et presque tremblotante d'excitation, je lui dit :


« Oui je suis là pour devenir ta femme, si tout se passe bien entre nous et si le feeling passe »

« tout à fait ma chérie, allons boire un verre, je connais un bar ou on peut être pas mal au calme pour discuter »


Nous partons, j'essaye de rouler un peu du cul, de temps en temps il me le caresse rapidement et discrètement dans la rue, ça me chauffe vraiment et là je prend vraiment conscience que je me sens vraiment bien en Cynthia.


Nous rentrons dans le café, nous nous mettons dans un coin très tranquille, une serveuse arrive, je commande une coupe de champagne (féminité oblige), nous parlons, il me dit qu'il veut une relation ou je sois soumise, obeissante et très féminine,il me demande d'ouvrir mon blouson, la serveuse revient avec nos verres et remarque mon chemisier, je suis un peu génée, elle me lance un regard coquin, rassurant


« elle a vu mes vêtements »

« et tu éprouve quoi comme sensation ? »

« un mélange de gêne et d'excitation, mais avec toi je suis plutôt à l'aise et me sens très féminine »

« c'est un très bon début, tu va être jolie, tu vas te faire belle pour moi, tu es un peu ronde, ton visage n'est pas trop marqué masculin, je vais te prendre en mains ma chérie, tu es d'accord ? »

« oui je veux bien mon homme »


Sous la table et après avoir retiré mes chaussures, je caresse l'entre-jambe de mon homme avec mon pied en résille, il me regarde en souriant :


« tu n'est qu'une petite salope !! »


Je souris :


« j'adore ce côté, interdit, caché, je suis ta femelle, j'ai envie de te sucer mon homme, viens dans les toilettes »

« ne t'excite pas trop ma chérie, tu n'auras rien aujourd'hui, ma bite tu y goutera la prochaine fois »

« pas sympa, je suis hyper excitée là, je veux aux moins la toucher »

« non pas aujourd'hui, par contre tiens, tu vas t'enfiler ça tout de suite »


Il sort un bijou anal, chromé et rose, je vais pour me lever et aller le mettre au toilette quand il me dit :


« Tu le met ici, discrètement »


Je me penche légèrement en avant, enfonce ma main dans mon jean, ecarte la ficelle de mon string et m'enfonce le bijou, il est de petite taille et rentre facilement, je gémis quand même quand la plus grosse épaisseur dilate ma petite chatte presque vierge, je me rassoie, je sens le bijou, ça me calme un peu, on continue de causer, avant de se quitter il me demande de ne pas me faire jouir jusqu'à la semaine d'après, date de notre prochain rendez-vous, je suis d'accord, dans ma tête je me dis que ce soir je me branle, trop excitée, il me raccompagne à ma voiture, m'embrasse goulument et s'en va.


Sur le chemin du retour, malgré que j'ètais chaude comme la braise, je me suis dit et si je tenais la promesse de ne pas me faire jouir, ça sera l'extase la prochaine fois, j'en suis à 2 jours sans me caresser.....

Lola93 Avr 25 '18 · Voter: 5 · Commentaires: 3 · Tags: féminisation, extérieur, exterieur, exhib
claudec2

La nature ça m'a toujours fait de l'effet. J’aime la caresse du vent et la chaleur du soleil qui électrise mes sens. Dès que je trouve un petit coin agréable, je ne résiste pas à l’envie d’exhibe et de me dénuderen pleine nature

 

Tout à mes pensées érotiques, je me baladais tranquillement quand arrivant à la lisière de la forêt, je découvre cet endroit charmant.

 

Face à ce tas de bois, le désir monte. J’imagine le bûcheron réalisant ce dur labeur. Il est là, il me regarde, nos regards se croisent. Je devine sous son pantalon un dard tendu Je m’approche, je l’effleure, je le déboutonne pour le libérer de sa cage trop étroite. Je butine ce gland gonflé, je le gobe et l’avale. Toute excitée, je mouille. Il va et vient tout au fond de ma gorge. Il explose dans ma bouche, son nectar me rempli les amygdales. J'aime quand ça coule le long de ma bouche et entendre ses râles de plaisir quand il se vide sur moi. Ca me rend extatique, mon corps devient lourd et chaud de bonheur. C’est tellement bon, son jus est si sucré.

 

Il me relève, se colle derrière moi. Ses mains rugueuses pétrissent mes seins. Lentement elles glissent, râpant mon corps, caressent ma croupe…

 

Soudain, la sensation bizarre d’un regard fixé sur moi, je me retourne. Là, à quelques mètres, un homme bien réel sur sa moto m’observe, visiblement très excité. Depuis combien est-il là ? Je ne sais pas, pris dans mon rêve, je ne l’ai pas entendu arriver.

 

Le regard brillant, d’un pas assuré il s’avance vers moi. Tous mes sens à vif, une intense excitation m’envahie. Déjà soumise à tous ses désirs, tout mon corps aspire au plaisir. Je sens son souffle, il se colle contre moi, ses mains m’explorent. Son dard effleure ma raie, s’aventure dans ma vallée intime. Le désir est intense. Instinctivement, je m’ouvre, me cambre toute offerte. Il effleure puis caresse ma rondelle d’amour. D’une douceur virile, il m’écarte lentement ce pieu tendu me pénètre. Agrippé à mes seins, il va et vient jusqu’au fond de mon intimité. Je suis au bord de l’explosion …Il se vide, râle de plaisir.

 

Tous mes sens s’emballent. Emportée dans un tourbillon de jouissance c’est un feu d’artifice jusqu’à l’extase.

Epuisée, mis comblée de plaisir, dans les brumes de la jouissance je le regarde s’éloigner. Il a disparu comme il était arrivé. Une promenade inoubliable...

 

 en forêt

J’adore le sexe en pleine nature et partager ma jouissance avec des inconnus. Pas de gène, c’est juste pour le plaisir des sens. Alors, montrez-moi votre anatomie en bas de la ceinture. Et invitez-moi, en forêt, à la campagne, sur une plage ou tout autre lieu. N’hésitez pas à me surprendre, j’adore l’imprévu...

 

 

Au plaisir de vous rencontrer

Evotive

penelope_tv

C'est fait !

Pour la première fois je me suis lancée et suis sortie seule au Cap d'Agde en cette belle soirée d'Août.

 

Il faut dire que j'avais bien ficelé le tout et ma soirée s'annonçait plutôt bien...

Au programme, plage de fin d'après-midi sur la célèbre baie des cochons, début de soirée au château de Tredos pour une spéciale Tgirls, fin de soirée dans le village naturiste là où le vent me mène…

 

1. La baie des cochons

Vers 17h30, je me rends donc sur cette fameuse plage dont j'ai déjà beaucoup entendu parler.

La plage est bondée et chacun attend la levée de camp des maîtres nageurs sauveteurs à 18h pour lancer le bal.

Première surprise, moins de vieux cochons que prévu et beaucoup de couples hétéro et gay qui bronzent, se caressent gentiment ou se baignent. Des hommes seuls arpentent déjà les dunes derrière à la recherche de quelques exhibitions cachées.

Il fait vraiment beau et chaud et chacun a l'air peu soucieux de son voisin.

 

J'ai pris le parti d'y aller nue comme tout le monde, ce qui ne laissera bien entendu aucune ambiguité sur mon véritable sexe...

En revanche, mon maquillage, mon joli vernis sombre sur mes pieds et mains, ma chaînette au pied, mon paréo sur l'épaule et mes mules à talons ne laisseront aucun doute aux moins avertis.

 

Je ne laisse pas indifférente c'est sûr, et beaucoup d'hommes se retournent sur mon passage.

Je choisis tranquillement ma place, assez proche des gay mais pas trop non plus car je préfère être entourée de couples et hommes en même temps.

Un homme avec son épouse me regarde avec insistance, je décide de me coller à eux; il faut dire aussi qu'il n'y a pas beaucoup de place !

Le soleil est bon et j'avoue être déjà bien excitée par tous ces gens autour de moi.

 

Monsieur me regarde avec insistance mais il n'est pas le seul dans le coin.

C'est pourtant sa femme, une jolie dame assez bcbg d'une cinquantaine d'année, qui m'interpelle et me propose que son mari m'enduise gentiment de crème solaire car je suis blanche !

Je me retourne, sors mon tube et le tend à son mari qui semble un peu fébrile à l'idée de m'enduir de crème :)

Allongée, il me masse doucement les épaules, le dos, les fesses, le tout sans excès.

Je me retourne à sa demande et il m'enduit le torse, le ventre, les jambes. Il termine très rapidement par mon sexe à priori troublé aussi par la situation. Sa femme en revanche l'incite à "bien me protéger" et lui demande de ne pas hésiter sur mon entrejambes.

Il appuie à nouveau sur le tube et me masse plus franchement entre les jambes, le haut de mes cuisses, mon anus, mes testicules puis ma queue. C'est un peu plus facile à enduire car je bande désormais, aux yeux et à la vue de tous, à commencer par mon couple voisin.

 

Jean, c'est son prénom, arrête ses massages et reprend sa place auprès de sa femme qui est visiblement très excitée par la situation. Je reste allongée sur le dos et les vois s'embrasser, chuchoter et j'imagine bien y être pour quelque chose !...

Il bande et Evelyne sa femme le masturbe tranquillement.

 

Quelques minutes passent sans dire un mot et le spectacle sur la plage est fascinant.

Les gardes ont quitté la plage, à droite à gauche, des groupes apparaissent au beau milieu de la plage puis se défont, puis recommencent au milieu de l'eau, puis dans les dunes.

Je suis partagée entre l'envie de voir, et l'envie de faire...

Le bukkake je n'ai jamais fait mais si quelque chose me fait fantasmer c'est bien ça : avoir des dizaines d'hommes autour de moi prêts à bander et jouir sur moi.

 

Je reste à ma place et profite pour l'instant du soleil, c'est tellement bon.

La plage est toujours bondée, mes voisins sont à l'affut de mes moindres faits et gestes.

C'est Evelyne qui fait à nouveau le premier pas et me demande si l'on peut se rapprocher. Je n'ai pas vraiment l'envie ni le temps de dire non !

 

Jean se retrouve collé à ma serviette, Evelyne est de l'autre côté de son mari. On échange quelques politesses puis Evelyne demande à son mari s'il souhaite me caresser encore. C'est n'est pas vraiment une question, et sans attendre la réponse, il commence à me caresser doucement les cuisses, puis ma queue qu'il fait rapidement gonfler.

Je ne bouge pas et le laisse faire; il est visiblement très excité et sa femme a pris sa queue en main, queue qu'il a assez volumineuse. Nos voisins directs de serviette n'en perdent évidemment pas une miette et d'autres couples ainsi qu'un homme seul se caressent gentiment en nous regardant. Je me rends compte de l'attrait que nous portons réellement quand je vois un homme d'une soixantaine d'année la queue dure à la main se poster seul debout face à moi.

Jean lui se fait plus insistant, il me branle lentement et s'est rapproché de moi. Je sens sa queue dure contre ma cuisse ce qui n'est pas pour me déplaire. Sa femme est contre lui dans son dos, elle semble le stimuler... Je décide de ne pas rester passive comme je l'étais et me redresse à côté de lui, j'ai très envie de le sucer. Ma main prend sa queue, puis je la prends dans ma bouche.

Visiblement il est comblé, sa femme aussi. Sa queue est bien raide et chaude et là je n'ai qu'une seule envie, le faire jouir. Tous deux me caressent la queue. Quelques minutes suffisent pour que Jean me demande de faire plus doucement.... je le regarde dans les yeux et il comprend que je n'ai pas vraiment l'intention d'arrêter. Entre temps, non seulement l'homme seul s'est encore rapproché - je peux voir sa queue à côté de celle que je suis en train de sucer - mais d'autres, de nombreux autres hommes sont arrivés entre temps ! Il y a au bas mot une dizaine d'hommes attroupés autour de nous, la queue à la main. Les serviettes qui m'entouraient ont quasiment disparu.

Je décide de continuer à m'occuper de Jean exclusivement; il aime, me tient la tête et me fait prendre sa queue entièrement en bouche. Je suis à genoux, lui toujours allongé, et derrière moi, certains ne se gênent pas pour me toucher les fesses, le dos, la nuque.

Jean pousse un long soupir et repousse ma tête; visiblement il veux jouir mais pas dans ma bouche. J'avoue ne pas être mécontente de moi et préfère qu'il fasse sur moi plutôt que dans ma bouche. J’ai envie de continuer à sucer et ne veux pas que chacun s'imagine que je vais avaler du sperme pendant 2 heures !

Il tient sa queue face à moi et lâche alors plusieurs giclées de suite sur mon torse et mon cou. Je prends sa queue et frotte mes joues contre pour lui témoigner de ma gratitude et soumission.

Evelyne lui caresse les couilles, Jean a la main droite entre les cuisses de sa femme pour éviter probablement les débordements avec tous ces hommes insistant autour de nous...

Je n'ai pas vraiment le temps de réfléchir quand Jean se rassoit; une bonne de douzaine de queues raides sont autour de moi.

Je reste à genoux et masse les couilles de mes différents assaillants avec mes deux mains. Je demande à mon couple préféré de surveiller mes affaires et commence à masturber ce que j'ai sous les yeux.

J'avoue ne pas avoir envie de faire n'importe quoi et préfère commencer à branler gentiment ces messieurs pour qu'ils se fassent du bien ainsi.

Un joli black se présente pourtant devant moi, et l'excitation aidant je lui lèche les couilles puis fait quelques aller / retour avec sa grande queue dans ma bouche.

Au même moment je sens quelqu'un éjaculer sur mon dos puis me caresser le dos avec son liquide chaud. Je laisse faire sans savoir qui fait cela et j'adore.

Je suis très excitée et ma queue est là pour en témoigner. De nombreux hommes veulent me branler et je me laisse faire sans hésitation.

Certain aventurent des doigts près de mon anus mais découvrent mon rosebud rouge bien enfoncé en moi... simple précaution.

Je demande au black de se retirer pour éjaculer; il entend bien et les autres assaillants aussi ce qui évite toute confusion : je suis là pour recevoir sur moi.

Ce ne sera pas long, je reçois plusieurs jets sur les joues et la bouche aussitôt.

Je prends un plaisir énorme à faire plaisir à cet homme. Je vois une quinzaine ou peut-être plus encore prêts à se faire sucer à côté de moi.

Tous bandent et attendent leur tour.

J'essuie avec ma serviette le sperme de mon beau black et il se retire tout de suite.

Evelyne et Jean sont toujours à mes côtés, visiblement bien excités par la situation.

Un beau gars d'une trentaine d'années est maintenant face à moi et me dis ne pas vouloir se faire sucer. Je le branle quelques secondes et le fais venir immédiatement sur moi. Il crie de plaisir et lâche plusieurs grosses giclées contre ma bouche. C'est délicieux.

Visiblement il est plus consciencieux que les autres et l'essuie lui-même !...

Au même moment je sentais un homme jouir dans mon cou sur ma gauche. Je ne l'avais même pas capté mais à priori il a aimé ça !

Je ne sais pas combien d'hommes se sont lâchés sur moi alors mais j'imagine une petite quinzaine. Certains sur mon dos, d'autres sur mes cuisses et ma queue, d'autres encore plus courageux sur mon visage sans que je ne les branle puisque j'avais déjà les mains ou la bouche occupée.

Je viens de jouir sans m'en rendre compte avec toutes ses mains qui m'ont excité et branlé.

J'arrêt quand mon couple protecteur me dit vouloir quitter la plage.

Beaucoup d’hommes étaient encore là. Cela faisait un peu fin du monde et morts de faim mais de nombreux hommes se sont littéralement finis sur moi quand j'ai commencé à bouger pour faire comprendre que j'allais partir.

Bien entendu j’ai laissé faire et j’avoue que sentir tous ces hommes se faire plaisir sur moi ont mis le feu en moi. J’ai pris ma queue en main et me suis masturbée encore sous les giclées de ces messieurs. C’était délicieux.

Vers 19h15, trois ou quatre hommes étaient à mes côtés encore quand je décidais d’arrêter là…

Un couple était là parmi les hommes restant; elle masturbait son mari et lui la tenait pour éviter les assauts des quelques hommes autour.

D’un signe j’ai compris qu’il finirait bien dans ma bouche. Je me suis approchée de lui à genoux et l'ai sucé. Sa queue était énorme et visiblement il prenait du plaisir sous mes coups de langue.

Il a vite joui, un peu dans ma bouche et surtout sur mon visage. Son sperme était délicieux et j'étais à mon comble.

Je me suis relevée après m'être essuyée, puis j'ai filé dans l'eau. Mon corps était enduit de sperme et malgré l’excitation que cela me procurait le bain était libérateur.

 

La célèbre baie des cochons venait de tenir ses promesses.

Ne restait plus qu'à se préparer pour la suite...


2. Le chateau de Tredos - A suivre

penelope_tv Aoû 19 '14 · Voter: 4.67 · Commentaires: 7 · Tags: bukkake, gangbang, rosebud, sorties, plage, exhib, cap d'agde
Pubs