Loading...
fr

L'ÉDUCATION DE MARILYN, CHAPITRE 10, UN ROMAN PORNOTIQUE PAR CAROLE LE VICE from Blog de lilileet

Les yeux maquillés et rougis par le manque de sommeil de Marilyn s'ouvrirent sur la

silhouette d'Agnès, sa tortionnaire. De larges cernes violacées marquaient le visage

suppliant de Marilyn. 

s'asseyant sur le lit, Agnès défit les boucles des sandales de Marilyn, la déchaussa et

lui ordonna de se mettre nue et à quatre pattes sur le lit. C'était l'inspection journalière

de son orifice anal, pour lequel Agnès enfilait de long gants en caoutchouc qu'elle enduisait

de vaseline. Agnès ferma son poing, se glissa derrière elle et lentement introduisit facilement

son poing, puis son avant bras et même un peu plus dans le ventre de Marilyn. Ayant pris soin

de baillonner la bouche de Marilyn avec son collant roulé en boule, elle n'entendait pas ses

 protestation et ses mains et ses pieds étaient fixés aux montants du lit par des menottes,

agités de mouvements convulsifs.

Elle exerca pendant un long moment des mouvements de va et vient dans les entrailles de Marilyn

et cessa alors que les battements désespérés de ses pieds se calmèrent.

Elle enleva ses gants avec un air satisfait en regardant Marilyn dont les larmes coulaient

- C'est très bien Marilyn, nous y sommes presque. Ton corps réagit encore mieux que ce que l'on 

espérait. Dés cet après midi tu pars à la clinique. Tu en as de la chance. Madame va retirer ton

spéculum, je te le reposerai après tes opérations. Si tu pouvais voir ta chatte, ria t'elle, tu serais

très étonnée. On est arrivées en six jours à 27 centimètres. A travers ta chatte, je peux presque

voir ton coeur. Tu es presque prete à recevoir Monsieur ! Bon on finira ca à ton retour.

Ce disant elle défit les liens de Marilyn et ota son baillon. Marilyn alors se laissa aller à ses pleurs

et s'assit pieds nus sue le bord du lit, prete à recevoir son nouveau lot de lingerie qui allait

la torturer à nouveau pour une journée entière, à moins qu'Agnès décide plus tard de changer encore pour des collants, une combinaison encore plus insupportables par le frottement qu'ils

procuraient sur son corps à vif, accentué par le déhanchement des très hauts talons

Agnès fixa la poitrine rouge vif de Marilyn, tendue droit devant elle, ses mamelons turgescents

dressés comme des petits penis de 3 centimètres, frôla les seins et saisit entre deux doigts de

chaque main les mamelons durcis. Elle ne serra pas mais cela fit crier Marilyn.

- Hum fit t'elle en retirant ses doigts, c'est vrai que ca a l'air sensible. Ce disant elle jeta un coup

d'oeil sur le pénis de Marilyn, qui malgré les manipulations désagréables sur son corps etait 

toujours plaqué à la verticale contre son ventre, son gland noirc s'épanouissant toujours à la base

du capuchon de la sonde urétrale, son sexe libéré des collants ressemblant maintenant vraiment

à un champignon, son gland formant un large chapeau sur la tige fine de sa verge.

Anès lui tendit un porte jarretelle, des rose très clair, une culotte et un baby doll bleu tres clair, transparents et ornés de dentelle, ainsi qu'une paire de mules à pompons roses très hautes 

et des remonte seins noirs.

Avec un soupir, Marilyn enfila ces sous vètéments, heureuse magré tout d'être libérée de la torture

des collants et du soutien gorge, se mordant seulement un peu les lèvres quand le baby doll effleura

ses seins.

Quand pour finir elle voulut enfiler le culotte, elle n'y arriva pas. 

-Ah, je me suis trompée dit Agnès, avec ta coupe, tu as dû prendre au moins deux tailles.

 Heureusement Monsieur a tout prévu. et elle sortit d'une commode une culotte taille 40

qui convint merveilleusement à Marilyn.

Puis les deux filles s'installèrent un long moment dans la salle de bains pour le maquillage prononcé

de Marilyn et ses différents traitements hormonaux.

- Madame veut te voir dans son bureau tout de suitet après dit Agnès, tant pis pour le déjeuner.


(A suivre ...)


Partager

Le Mur

Pas de commentaire
Vous devez être enregistré pour commenter

Billet

Par lilileet
Ajouté Aoû 26

Votes

Votre note:
Total: (1 notes)

Archives

Pubs